Fashion Revolution Week 2022 – Dans les coulisses de notre usine de vêtements techniques

Cette année, nous participons pour la troisième fois consécutive à la Fashion Revolution Week.  Cet événement a notamment pour objectif de mettre l’accent sur les personnes qui confectionnent nos vêtements et d’apporter de la transparence quant aux conditions de travail au sein des usines.  

A cette occasion, nous vous proposons de découvrir notre usine de confection partenaire, située à Xiamen en Chine, et avec laquelle nous avons développé et produit notre première gamme de vêtements techniques 

Notre usine de vêtements techniques située à Xiamen

C’est aux prémices de notre projet de développement d’une gamme de vêtements techniques, en 2019, que nous avons fait la connaissance d’Alin, directrice d’une usine de confection spécialisée dans les vêtements techniques. Après quelques échanges, nous avons décidé de lui faire confiance pour le développement puis la production de notre toute première gamme et nous ne regrettons pas ce choix.  

Alin est à la tête d’une usine de confection qui emploie près de 25 personnes à l’année, âgées de 28 à 60 ans. La taille humaine de l’usine nous a tout de suite plu et nous a permis une grande flexibilité et la facilité de mise en place de notre modèle de précommandes (petites quantités et quantités modulables). Nous travaillons donc depuis 3 ans avec cette usine pour toutes les étapes de confection, du prototypage à la production en grande séries.  

Rémunération et conditions de travail au sein de l’usine

Au sein de notre usine, l’ensemble des employés bénéficie d’une couverture sociale. Celle-ci est payée à 70% par l’usine et permet aux travailleurs d’être couverts en cas de maladie. En plus, l’usine protège ses employés avec une assurance couvrant les accidents du travail.  

Comme partout, la rémunération des employés varie selon leur niveau de qualification. La majorité des employés de cette petite usine a un niveau de qualification élevé et une rémunération supérieure à 10 000 rmb par mois (1422 euros). Alin nous explique que le salaire minimum légal de Xiamen est de 2000rmb par mois (284 euros) mais que dans son usine, le salaire minimal est de 4000rmb par mois (570 euros), soit deux fois plus. En effet, elle nous confie que le minimum légal fixé par le gouvernement chinois n’est pas suffisant pour vivre décemment et que dans cette partie de la Chine, il est essentiel d’attirer et contenter les travailleurs qui peuvent facilement changer de travail pour rejoindre une usine avec de meilleurs avantages. C’est pour cette raison que l’usine offre également des primes pouvant aller jusqu’à 20 000 rmb à l’année (2845 euros) ainsi que d’autres avantages comme des voyages d’entreprises, des primes de jours fériés et un 13ème mois.  

Miss Wu a 37 ans et travaille dans notre usine partenaire depuis 2019. Elle occupe le poste de couturière.

Gestion environnementale

En plus des efforts sur la question sociale, nous nous sommes assurés que l’usine avec laquelle nous travaillons mette en place une politique de gestion environnementale sérieuse.  

Au sein d’une usine de confection, le principal problème environnemental concerne la gestion des déchets et chutes de tissus. Pour palier à cela, notre usine partenaire trie les chutes de tissu et autres déchets afin de les revaloriser ou de les recycler. Cela permet de réduire notre impact sur l’environnement mais également à l’usine de revendre ces déchets pour qu’ils soient revalorisés, lui assurant ainsi un revenu complémentaire.  

Notre usine nous soutient également dans notre projet de réduction des déchets plastiques et notamment dans l’utilisation d’enveloppes kraft en substitution aux polybags pour le conditionnement de nos produits. L’utilisation d’enveloppes kraft n’est pourtant pas sans conséquence sur le fonctionnement de l’usine puisque le temps alloué au conditionnement de chaque produit est bien plus important car le kraft est plus fragile que le plastique, l’usine a donc dû revoir son organisation et prévoir un surcoût.

enveloppes-kraft

Protection animale

Notre usine partenaire partage nos valeurs et refuse l’utilisation de matériaux issus de l’exploitation animale. Elle s’est engagée à respecter le cahier des charges de la certification PETA-Vegan Approved que nous avons obtenue et répond aussi aux exigences de certains de ses autres clients ayant rejoint la WORLD ANIMAL PROTECTING Association (Association Mondiale de protection animale).  

La collaboration avec Alin et son usine se poursuit pour vous proposer de nouveaux produits et de nouvelles gammes. Pour ne rien louper, n’hésitez pour à nous suivre sur nos réseaux sociaux !  

Des articles fabriqués dans l’usine d’Alin :

L’équipe Animoz : Maëva, Leslie, Anaïs, Clément, Johan, Thibault et Bastien

CONNEXION

INSCRIPTION

TENTE TA CHANCE :

GAGNE CE Vélo SCOR X ANIMOZ

UN VÉLO NEUF D’UNE VALEUR DE 4999€ À GAGNER !